Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Marchés & tendances

« On-line ou off-line, chaque canal a sa propre place », William Koeberlé, Président de la FFPS

Selon la seconde édition de l’étude de la Fédération Française de la Parfumerie Sélective (FFPS) réalisée par l’IFOP sur le parcours client [1], loin de s’opposer, le canal digital et l’achat en magasin se confirment comme des canaux complémentaires au bénéfice des consommateurs, y compris la génération des millenials.

illiam Koeberlé, Président de la Fédération Française de la Parfumerie Sélective

illiam Koeberlé, Président de la Fédération Française de la Parfumerie Sélective

L’expérience en magasin plébiscitée

Le magasin reste pour 92% des personnes interrogées, le lieu d’achat favori, qu’il s’agisse de maquillage, de parfum ou de soins corps et visage.

Parmi eux, 43% des sondés vantent les conseils, les services et les animations propres au point de vente, contre 34% en 2016, date de la précédente étude. Dans la même proportion, 44%, apprécient l’expérience sensorielle que permet le lieu : voir, sentir, toucher, tester … les produits.

« Par rapport à l’étude de 2016, ce besoin de voir les produits augmente encore. Il était manifesté par 62% des clients il y a deux ans, aujourd’hui c’est 71 %, soit pratiquement 10 points de plus », commente William Koeberlé, Président de la FFPS. « Étonnamment, ce sont les moins de 35 ans qui progressent le plus. Il y a un renouveau du besoin clairement exprimé », ajoute-t-il. Cet appétit croissant de contacts et d’échanges non virtuels est effectivement partagé par les différentes générations, même les plus connectées. Ainsi, 68% des moins de 35 ans déclarent préférer se rendre en magasin pour voir les produits et concrétiser leurs achats, contre 61 % pour les plus de 35 ans. Par ailleurs 49 % d’entre eux louent le fait de pouvoir les tester et bénéficier de conseils.

Internet pour la praticité et les prix

Les avantages pratiques de l’achat en ligne continuent parallèlement à faire des émules. « Les ventes augmentent progressivement sur internet et représentent 8%, contre 6% il y a deux ans, » souligne William Koeberlé. Parmi les adeptes, 47% des personnes interrogées, soit 8% de plus qu’en 2016, vantent la praticité du média qui leur permet d’acheter quand ils le veulent. Par ailleurs, 60% des sondés utilisent le canal internet pour les prix intéressants que l’on y trouve. Il permet également de comparer les prix pour 49%, notamment dans le cadre de ré-achats.

« La démarche d’information sur le prix se fait sur internet. Un réseau qui se prive d’un site web se prive également de faire venir des clients en magasin  », analyse William Koeberlé.

Enfin, le Click & Collect alliant achat web et retrait en magasin séduit 31% des personnes interrogées. « C’est un élément important clairement lié à la montée en puissance du mobile », déclare le président de la Fédération.

« Nous aurions pu croire en 2016, que l’on avait des canaux en concurrence, or on peut voir aujourd’hui au travers de cette étude que chaque canal a sa propre place et surtout qu’ils sont complémentaires l’un à l’autre. Les clients recherchent de l’information en ligne mais privilégient l’expérience en magasin pour une compréhension accrue de leurs besoins », conclut-il.

Kristel Milet

Notes

[1] Étude réalisée du 21 au 23 mars 2018, auprès d’un échantillon national représentatif de 1000 individus âgés de 18 ans et plus.

© 2018 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus
spip-vignette

Luxe Pack & MakeUp in Los Angeles : Un partenariat qui a fait ses preuves

2018 s’est avéré être une année mémorable pour MakeUp in et Luxe Pack ! Elle a marqué le début d’un partenariat efficace sur la côte ouest qui a réuni les deux plates-formes B2B. MakeUP in… la plateforme business phare pour les produits de beauté et maquillage, des tendances et de la formulation et Luxe Pack, (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Microbiome : Notre nouvelle réalité, la complexité (Partie 2)

Marie-Alice Dibon
Microbiome : Notre nouvelle réalité, la complexité (Partie 2)

Pour ceux qui pensaient vivre, il y a 20 ans, l’avènement d’un monde dans lequel plus rien ne serait jamais simple, félicitations. Vous aviez tout compris. Mais vous aviez probablement largement sous-estimé l’ampleur du phénomène. Complexification et accélération sont un mélange détonant. L’émergence de la science du microbiote et sa (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer