Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Science, R&D

Méthodes alternatives : Les modèles de peaux 3D peuvent être utilisés pour les tests de génotoxicité

Les premiers résultats d’une étude de validation en cours montrent que des modèles tridimensionnels de peau reconstruite peuvent être valablement utilisés pour les tests de génotoxicité (« test des comètes »). Le test 3D Skin Comet a démontré une capacité prédictive élevée et une bonne reproductibilité intra- et inter-laboratoire. La validation se poursuivra en testant 22 produits chimiques supplémentaires.

Cultures des modèles de peau Phenion® FT

Cultures des modèles de peau Phenion® FT

Des scientifiques de Henkel, de BASF, de l’Institut fédéral allemand pour l’évaluation des risques (BfR) et de Procter & Gamble [1] ont utilisé des modèles de peau 3D pour évaluer les dommages sur l’ADN (on parle de génotoxicité) causés par les matières premières nouvelles. Les premiers résultats montrent un haut degré de prédictibilité et de reproductibilité. Pour cela, les chercheurs ont adapté la méthodologie du test des comètes [2] (un test permettant de détecter le risque génotoxique) pour deux modèles de peau humaine reconstruite en 3D : EpiDerm™ et Phenion® Full-Thickness. Ce test adapté - nommé « Skin Comet 3D » - vient ainsi de passer avec succès la première phase d’un processus d’évaluation complet.

Huit produits chimiques ont d’abord été testés dans plusieurs laboratoires, chacun utilisant le modèle de peau Phenion® Full-Thickness de Henkel. Cela a permis de renseigner plusieurs modules de validation. Au final, le test 3D Skin Comet a démontré une capacité prédictive élevée et une bonne reproductibilité intra- et inter-laboratoire avec quatre laboratoires atteignant une prédictibilité de 100%, même si un cinquième n’a atteint que 70%.

Le but de l’étude était de recueillir suffisamment de données montrant que le test 3D Skin Comet peut être utilisé comme un nouvel outil d’évaluation in vitro dans le sillage des résultats positifs obtenus par la batterie de tests de génotoxicité désormais disponible pour évaluer les substances appliquées sur la peau. Avec comme perspective de faire valider ce test par les autorités réglementaires. Pour élargir la base de données, le processus de validation se poursuivra en testant 22 produits chimiques supplémentaires.

Reproduction de la peau humaine

Selon Henkel, qui a développé le modèle de peau Phenion® Full-Thickness, les modèles de peau bioartificielle sont parfaitement adaptés pour servir de support de tests fiables pour un large éventail d’applications car ils sont construits à partir de cellules cutanées humaines et sont organisés dans un environnement tridimensionnel qui reproduit bien la peau humaine. Le modèle de peau Phenion® Full-Thickness offre à la fois un épiderme entièrement différencié, la couche la plus externe de la peau, et un derme sous-jacent avec un tissu conjonctif naturel à base de collagène. Ce modèle présente don de nombreux traits anatomiques et physiologiques semblables à ceux de la véritable peau humaine.

«  L’invention de produits innovants nécessite des méthodes de tests fiables. C’est pourquoi, chez Henkel, nous sommes engagés dans le développement de nouvelles méthodes de test qui nous permettent d’évaluer la sécurité des ingrédients  », explique le Dr Dirk Petersohn, directeur de la recherche biologique et clinique chez Henkel Beauty Care. «  Les excellents résultats de l’étude sont une étape importante vers la reconnaissance du test 3D Skin Comet en tant que méthode de test officiellement approuvée  », conclut-il ajouté.

V.G.

Notes

[1] “Validation of the 3D Skin Comet assay using full thickness skin models : Transferability and reproducibility”, in Mutation Research/Genetic Toxicology and Environmental Mutagenesis, Volume 827, March 2018, Pages 27-41

[2] Le test des comètes (en anglais, single cell gel electrophoresis assay ou comet assay) est un test qui permet de mesurer les cassures induites directement par un agent génotoxique, indirectement lors des processus enzymatiques de réparation des dommages et enfin lors de processus secondaires de fragmentation de l’ADN.

© 2018 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus
spip-vignette

MakeUp in Paris : Record d’innovations en lice

Plus de 80 produits ont candidaté pour figurer dans la présentation des IT Products du salon MakeUp in Paris, pari lesquelles 35 nouvelles formules et 40 innovations packaging ou full service. « C’est la première fois depuis le lancement de cette sélection en 2015 que nous avons une si belle récolte. Nous remercions vivement tous les (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Contamination microbienne des accessoires cosmétiques : Risques et solutions ?

Pylote
Contamination microbienne des accessoires cosmétiques : Risques et solutions ?

Les accessoires et applicateurs cosmétiques font partie des produits à risque élevé de contamination microbienne à l’usage. Cette contamination entraîne un risque pour les utilisateurs et représente un sujet de préoccupation pour les industriels du secteur. Afin de limiter la prolifération et le transfert des micro-organismes aux utilisateurs, (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer