Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

Groupe GM dans la dynamique du marché des produits d’accueil hôteliers

En quelques années, l’entreprise française s’est imposée parmi les leaders des produits d’accueil cosmétiques des hôtels haut de gamme. Cinq de ses marques d’amenities viennent d’être référencées par l’un des plus gros groupes mondiaux de l’hôtellerie de luxe. Une croissance que Groupe GM doit à sa stratégie de développement international, à son développement commercial auprès des plus grands noms de l’hôtellerie mondiale, à la variété de son portefeuille de marques et à son offre écoresponsable répondant aux nouveaux enjeux du marché des produits à usage unique. État des lieux avec Stéphanie Thévenot, directrice communication et marketing.

Stéphanie Thévenot, directrice communication et marketing, Groupe GM

Stéphanie Thévenot, directrice communication et marketing, Groupe GM

Premium Beauty News - Groupe GM semble très bien se porter ?

Stéphanie Thévenot - Nous avons vraiment connu une grosse croissance ces dernières années, tant au niveau de la production que de la distribution. Commercialement, nous avons signé plusieurs contrats de partenariats avec de grosses chaines hôtelières internationales comme Mandarin Oriental ou Sofitel, et venons d’être référencés dans le programme d’amenities de l’un des plus gros groupes mondiaux de l’hôtellerie de luxe avec cinq des marques que nous représentons, Éditions de Parfums Frédéric Malle, Guerlain, Atelier Cologne, Codage et Le petit Prince.

En 2015, nous produisions 40 millions de tubes et flacons, en 2018 le chiffre est passé à 65 millions et nous planifions d’en réaliser 85 millions en 2019 ! Pour répondre à ces nouvelles exigences de production, nous avons investi 4,5 millions d’euros pour agrandir notre site lyonnais dédié aux produits moussants (gels douches, shampoings …) et émulsions, ainsi que 2,4 millions dans notre usine basée au Portugal dédiée aux savons.

Premium Beauty News - Vous venez d’ouvrir une nouvelle filiale à Hong Kong qui vient renforcer votre présence en Asie, quels sont vos prochains projets de croissance externe ?

Stéphanie Thévenot - Cette nouvelle filiale à Hong Kong couvre aussi Macao, ce qui fait passer à trois, avec la Chine et Taïwan, le nombre de nos filiales en Asie où nous sommes présents dans la plupart des pays. Nous allons maintenant cibler de nouveaux marchés stratégiques comme l’Inde, par exemple.

Premium Beauty News - Et au Brésil ?

Stéphanie Thévenot - Depuis les élections il y a une dynamique qui redémarre, une accélération. Nous avons de beaux projets dans ce pays.

Premium Beauty News - Comme la plupart des fabricants, vous êtes confrontés à l’urgence écologique. Qu’en est-il de la demande des marques et de votre démarche dans ce sens ?

Stéphanie Thévenot - Nous sommes à un tournant écologique qui fait que nous questionnons notre modèle. Il faut que l’on réfléchisse à de nouvelles solutions, à une approche différente de ces produits à usage unique. Plusieurs de nos clients sont déjà engagés dans cette approche comme Mandarin Oriental qui prône, d’ici 2019, une politique zéro plastique intégrant leurs produits d’accueil. Tous ces grands groupes ont conscience de l’urgence de se passer du plastique. En réponse, nous avons développé le programme Care about Earth, dans lequel nous nous engageons à développer nos produits en veillant à réduire leur impact sur l’environnement.

Concrètement, nous pouvons proposer comme alternative aux marques qui le souhaitent des Ecopump de 300 ml en flacon végétal, fabriqués à partir de résines issues de la canne à sucre. Également des éco-sources, sortes de distributeurs airless fixés au mur, représentant 58 fois moins de matière plastique qu’un flacon 30 ml. Certains de nos packs sont déjà en plastique recyclé, notamment notre ligne en propre, Scandinavian White. Deux autres pistes sont à l’étude à partir d’additifs qui permettent d’accélérer la décomposition de la structure chimique des plastiques.

Concernant les formules, elles sont déjà très respectueuses et contiennent au minimum 90% d’ingrédients naturels, 92% pour les shampoings. Nous proposons des formules agréées par Ecocert et labellisées Cosmebio. Nos savons sont à 99% base végétale et nous nous engageons à utiliser de l’huile de palme certifiée RSPO, donc durable. Enfin nous travaillons à une formule Care about Earth, qui sera sans aucun ingrédient controversé.

Dernière piste, les formules solides, notamment pour les shampoings, qui apportent une solution sans plastique et une consommation d’eau réduite à la fabrication.

Premium Beauty News - Quels sont vos objectifs pour l’avenir ?

Stéphanie Thévenot - L’un de nos objectifs est d’élargir notre portefeuille de marques. C’est un axe important, nous avons à cœur de toujours proposer de nouvelles choses, de nouvelles exclusivités. À côté d’une demande éco-green, beaucoup d’hôtels veulent aujourd’hui un choix de marques de luxe. Nous avons à ce jour une trentaine de marques avec de nouvelles venues comme Courrèges ou Caudalie et une très importante qui sera annoncée prochainement.

Propos recueillis par Kristel Milet

Portfolio

© 2019 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus
spip-vignette

MakeUp in Seoul dévoile son programme de conférences

Encore un mois d’ici MakeUp in Seoul ! Le salon B2B dédié à la chaîne d’approvisionnement maquillage se tiendra à l’hôtel Conrad de Séoul les 15 et 16 avril. LUNDI 15 AVRIL 2019 10h15 - 11h00 : The future of Beauty 2020 Conférence par Charlie Clark, spécialiste des tendances, WGSN Mindset 11h30 - 12h15 : Trends : Color Wave by Beautystreams (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Réduire l'empreinte environnementale du packaging beauté - 2e Partie : Les défis

Gérald Martines
Réduire l’empreinte environnementale du packaging beauté - 2e Partie : Les défis

Les acteurs de la beauté sont engagés dans de nombreuses initiatives visant à réduire l’impact environnemental des packs, mais la piste de la réutilisation - bien qu’a priori très prometteuse - semble sous-exploitée. Après avoir présenté les enjeux de la réduction de l’impact environnemental des emballages, la deuxième partie de cet article (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer