Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Olivier Vérot

10 marques de cosmétiques qui font fureur sur les moteurs de recherche chinois

Les Chinois sont passionnés par le web et ils représentent à peu près la moitié des internautes du monde entier. Avoir une présence sur internet en Chine est primordial pour espérer avoir du succès sur ce marché. Quelles sont les marques qui réussissent le mieux en Chine et quelles leçon peuvent elles nous enseigner ?

Le siège social de Baidu à Pékin (Photo : Hwanghsuhui)

Le siège social de Baidu à Pékin (Photo : Hwanghsuhui)

Les marques cosmétiques les plus recherchées sur Baidu, le principal moteur de recherche du web chinois, sont :

  • Lancôme. Très en avance sur le marché des cosmétiques de luxe en Chine, Lancôme (groupe L’Oréal) a ouvert un premier magasin à Hangzhou en 1997 et a rapidement connu le succès. La marque a su rester proche de ses clients avec des produits disponibles dans les régions les plus éloignées de Chine. L’ouverture d’un site de e-commerce et sa participation sur les plateformes de e-commerce tels Tmall permettent à Lancôme de toucher encore davantage de consommateurs chinois.
  • Estée Lauder. Grâce à une présence incontournable sur l’internet chinois, cette marque de beauté s’est vite classée au sommet. En achetant un espace dédié aux marques sur le moteur de recherche chinois Baidu, elle a assuré sa présence dans le top des SERP [1] pour un grand nombre de mots-clés. Même si cette technique reste très efficace, elle revient très chère aux marques, environ 10 000 euros par mois.
  • Shiseido. Originaire du Japon, la marque fondée en 1957 a parcouru bien des chemins depuis sa création. Entrée sur le marché chinois il y a 30 ans, elle a connu un fort succès et s’est rapidement développée. Sa stratégie de conseil aux clients sur l’utilisation des produits aux clients a grandement contribué à cette réussite. En misant sur des produits adaptés aux peaux chinoises, réputées différentes de celle des occidentaux, Shiseido a su séduire et satisfaire de nombreuse consommatrices chinoises.
  • Osiao. Marque asiatique haut de gamme aux teintes orientales conçue par le groupe Estée Lauder. Du choix du nom à la conception du produit en passant par l’emballage, Estée Lauder a misé sur un style adapté à l’Asie pour promouvoir ce produit. Les revendications sont centrées sur la révélation de la lumière dans la peau en insistant sur un teint clair, blanc, très recherché des Chinoises.
  • Chanel. Très connue pour ses parfums, la marque française capitalise sur la notion de prestige. C’est exactement ce que les chinoises recherchent et elles sont très fières de pouvoir montrer leurs bouteilles Chanel n°5.
  • Magic Holding. Cette société de masques de visage connaît un énorme succès. Les masques, considérés comme l’outil de base pour les soins de peau, sont très appréciés des Chinoises.
  • Clarins. Marque française crée en 1954, Clarins se spécialise dans les soins du visage et du corps. Son choix de stratégie agressive afin de prendre des parts de marché l’a amené à ouvrir en 2011 un magasin à Shanghai. Sa stratégie sociale est orientée vers un marketing digital très efficace, mais sa stratégie de référencement par achat de mots clefs sur Baidu est assez réduite.
  • SKII. Marque japonaise crée par Procter & Gamble en 1980, SKII est énormément appréciée en Chine notamment grâce à l’image des produits japonais. En effet, les Chinois considèrent ces derniers comme des produits plus avancés que les autres. De plus, ils pensent que la peau japonaise est semblable à la leur.
  • Olay. Achetée en 1985 par Procter & Gamble, Olay vise une large clientèle avec des produits peu chers accessibles à tous. Même si Olay est synonyme de fiabilité aux yeux des Chinois, la marque est prise en tenaille entre les marques locales jouant sur le marché du bas de gamme et celles du luxe adoptant des stratégies plus agressives. Toutefois, cette marque est classée parmi les plus populaires en Chine au niveau de nombre de recherches sur Baidu.
  • Inoherb. Marque créée en 2000 par Mme Feng Shuai, Inoherb est rapidement devenue une marque importante. Elle prône une beauté venant de l’intérieur. Avec son positionnement moyen de gamme, elle a su fidéliser ses clients, bien souvent originaire de la classe moyenne et bénéficie d’un bon référencement sur Baidu.

L’importance d’être populaire sur les moteurs de recherche en Chine

Une popularité sur les moteurs de recherche chinois se traduit directement par une meilleure image et une meilleure visibilité en Chine. Il est difficile pour les nouveaux arrivants dans l’industrie chinoise de gagner des parts de marchés sans apparaître dans les premiers résultats de Baidu. Un bon référencement en Chine est la clé pour augmenter la confiance des clients potentiels qui seront ainsi plus enclin à acheter les produits d’une marque donnée, qu’elle soit petite ou grande.

Voir en ligne : www.marketingtochina.com

Olivier Vérot

Notes

[1] SERP = search engine results page

© 2015 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
A propos de Olivier Vérot
Olivier Vérot

Basé en Chine depuis 2007, Olivier Vérot est spécialisé dans la promotion et l’accompagnement des marques de cosmétiques et beauté en Chine. « Certes le marché chinois est attirant de part sa taille, mais il est compliqué. Il faut faire face aux problématiques de distribution, d’enregistrement des formules, et de communication. Surtout, il faut construire de vraies marques susceptibles d’intéresser le consommateur chinois d’aujourd’hui,  » souligne-t-il.

Web : www.marketing-chine.com

Focus

L’Olfactorama 2017 : et les gagnants sont …

Les lauréats de la 5e édition du Prix de l’Olfactorama sont maintenant connus ! Les membres de l’association dédiée à la valorisation artistique de la création olfactive ont remis leurs prix annuels lors d’une cérémonie organisée mercredi 5 juillet à l’hôtel Méridien Etoile en prolongement de la 1ère édition du Fragrance Innovation Summit. Et les (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
US retail : Apocalypse ou evolution ?

Laurence Bacilieri
US retail : Apocalypse ou evolution ?

Le retail américain subit une chute constante de chiffre d’affaires et se voit profondément modifié par la mise en faillite de 3 500 magasins sans compter les difficultés que rencontrent Macys, Sears & K-Mart. À l’instar du secteur bancaire, les grands acteurs du retail restructurent très rapidement leurs réseaux de points de vente en (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer