La forêt amazonienne représente un potentiel unique d'identification de...

La forêt amazonienne représente un potentiel unique d’identification de nouveaux principes actifs pour l’industrie cosmétique. Crédit photo : Filipe Frazao - shutterstock.com

La forêt amazonienne couvre près de 4 millions de km2 sur le territoire brésilien. Poumon de la planète, c’est aussi le plus grand réservoir mondial de biodiversité, de ressources naturelles et de savoirs traditionnels. Elle représente un potentiel unique d’identification de nouveaux principes actifs pour l’industrie cosmétique. Aujourd’hui, le Brésil souhaite développer une véritable bio-économie autour de ce patrimoine.

« Nous ne souhaitons pas simplement être une source de matières premières mais plutôt développer les partenariats et la connaissance pour devenir le fournisseur de référence de produits authentiques et de qualité issus de la biodiversité, » explique Maria Beatriz Martins da Costa, CEO de Planeta Orgânico / Green Rio, plateforme de promotion des initiatives durables et partenaire du projet.

Structurer l’ensemble de la filière

Baptisé « Cosméticos de base florestal da Amazonia », le projet de SEBRAE regroupe les représentants des États brésiliens composant la région amazonienne : Acre, Amapá, Amazonas, Pará, Rondônia, Roraima, Maranhão, Mato Grosso et Tocantins. Chacun assurant la coordination pour la promotion et la compétitivité des producteurs d’ingrédients locaux et indépendants, véritables gardiens de la biodiversité. « Cela concerne une soixantaine de micro entreprises pour le moment mais nous estimons que cela représente seulement 2% du potentiel. Reste 98% d’opportunités à explorer pour grandir, » confie Aécio Flavio Ferreira da Silva, directeur SEBRAE - État de l’Amazonas.

Les représentants de SEBRAE ont présenté leur projet lors d'une réunion à...

Les représentants de SEBRAE ont présenté leur projet lors d’une réunion à l’Ambassade du Brésil à Paris.

À partir d’une politique coordonnée et la création de partenariats avec les institutions et universités, le projet vise à activer des leviers de performances tels que l’accès à la connaissance en matière de technologie et d’innovation, avec notamment la validation des techniques d’extraction, la distribution et l’étude des chaines de production, la répartition des bénéfices, les aspects règlementaires, et l’ouverture aux marchés de la cosmétique.

À l’occasion de leur visite en France, les représentants de SEBRAE au sein des États brésiliens concernés ont rencontré leurs homologues de la Cosmetic Valley pour l’étude d’un partenariat.