Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

Oekametall veut capitaliser ses atouts

Par les temps qui courent, Oekametall ne peut que se féliciter d’avoir son activité répartie à la fois sur le secteur automobile (1/3) et le secteur du packaging cosmétique (2/3). Une particularité dont la société a su faire un atout.

« C’est vrai, explique G. Oehlhorn, Pdg, autant l’automobile souffre énormément, autant le secteur cosmétique résiste bien pour l’instant ».

Avec un chiffre d’affaires total de 35 millions d’euros réalisé l’année dernière, la firme allemande reste l’un des principaux acteurs fabricants européens de contenants pour mascaras et lipgloss (75 % de l’activité cosmétique) et des rouges à lèvres. « Le développement du secteur des mascaras a été une véritable locomotive pour notre entreprise au cours de ces trois dernières années », souligne G. Oehlhorn. Gros atout, en effet, de la firme allemande, sa maîtrise du process complet, y compris la fabrication des brosses traditionnelles. « Et bientôt des brosses plastiques », ajoute-t-il.

« Un atout renforcé, selon G. Oehlhorn, par la structure de notre entreprise : nous sommes une société familiale dont la réactivité en matière de décision est extrêmement rapide et qui a toujours su s’adapter au monde extérieur et s’imprégner des autres cultures du monde ».

Le groupe possède aujourd’hui deux sites industriels, celui de Bamberg (où sont rassemblés la transformation du métal, du plastique, les ateliers de parachèvement, l’assemblage et la fabrication des brosses) et la toute nouvelle usine CCO à Korbussen (Thuringe) spécialisée dans le traitement de surfaces, qu’il s’agisse de laquage, vernissage et ou de métallisation. C’est dans cette dernière usine qu’une ligne de fabrication d’applicateurs flockés pour lipgloss vient d’être ajoutée. « À noter, précise G. Oehlhorn, que nous avons également un sous-traitant en Tchéquie depuis une dizaine d’années pour les petites séries et les assemblages manuels ».

Prochain dossier pour l’entreprise, la réorganisation complète du processus de décision et de production pour dénicher la moindre parcelle de valeur ajoutée. « Et, croyez-moi, il y a de quoi faire », explique G. Oehlhorn. Encore une singularité pour Oekametall, puisque c’est une méthode du constructeur japonais Toyota que la société souhaite mettre en oeuvre.

Voir en ligne : www.oekametall.de

Jean-Yves Bourgeois

© 2009 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus
Clean Beauty in London se tiendra les 12 et 13 octobre 2020

Un nouveau salon dédié à la clean beauty à Londres

Nommé Clean Beauty in London, ce nouvel événement a pour objectif de rassembler sous un même toit des experts, des scientifiques, des fournisseurs, des marques, des influenceurs et des journalistes pour « construire l’avenir de la clean beauty ». Le salon, qui se tiendra les 12 et 13 octobre 2020 à The Brewery, un espace événementiel situé (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
L'Inde s'affirme comme le prochain géant de la beauté

Asia Cosme Lab
L’Inde s’affirme comme le prochain géant de la beauté

Grâce à une population jeune en croissance (première population de jeunes dans le monde), à l’émergence d’une vaste classe moyenne, et à un meilleur accès à Internet dans les zones urbaines et rurales, l’Inde s’apprête à devenir le prochain géant de la beauté après la Chine. Asia Cosme Lab immergé dans le fascinant marché indien, où tradition et (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer