Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Environnement

Les autorités britanniques publient un guide de calcul de l’empreinte carbone

Le Ministère britannique de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales (Defra), le Carbon Trust, et l’Institut britannique de normalisation (BSI), ont publié une méthode d’évaluation des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie des produits et services.

Il ne s’agit pas d’un standard au sens strict, mais plutôt de lignes directrices qui devraient permettre de clarifier la façon dont les producteurs d’aliments, de biens de consommation et de services agissent pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, dioxyde de carbone compris, liées à leurs produits.

Le guide, publié sous l’acronyme PAS 2050 (pour Publicly Available Specification 2050), a été développé dans le cadre d’un processus de consultation rigoureux, qui a impliqué près d’un millier d’experts au Royaume-Uni et dans d’autres pays. II a pour objet de fournir une méthode détaillée pour le calcul des émissions de gaz à effet de serre et notamment du dioxyde de carbone, qui résultent de la production de biens et de services, et ce pour l’intégralité de leur cycle de vie - depuis l’approvisionnement en matières premières, jusqu’à la fabrication, la distribution, l’utilisation et la mise au rebu. Il devrait également faciliter l’évaluation des alternatives envisagées en termes de conception, de sourcing, de mode de fabrication ou de choix des fournisseurs de matières premières. Il devrait ainsi être un outil d’amélioration de la compétitivité environnementale des entreprises concernées.


La mise en œuvre de cette ligne directrice demeure volontaire, toutefois les entreprises qui y font référence doivent l’appliquer intégralement.

Le Carbon Trust a déjà testé le PAS 2050 sur environ 75 produits avec des sociétés telles que PepsiCo, Boots, Innocent, Marshalls, Tesco, Cadbury, Halifax, Coca Cola, or Kimberly Clark.

Cette phase de test a ainsi aidé Boots à redessiner le réseau logistique de sa ligne de shampooings Botanics, de façon à ce que les produits puissent être livrés directement aux magasins, réduisant ainsi les distances parcourues et les quantités de sur-emballages de stockage. À elle seule, cette mesure aurait permis de faire baisser l’empreinte carbone du shampooing de près de 10%.

Le PAS 2050 peut être téléchargé depuis le site du BSI à : www.bsi-global.com

Vincent Gallon

© 2008 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus
MakeUp in NewYork a accueilli plus de 3 800 visiteurs, avec une croissance de 12% d'invités internationaux.

MakeUp in New York déménage au Javits Center pour poursuivre sa croissance

La dernière édition de MakeUp in NewYork, l’événement B2B dédié à la chaine de valeur de l’industrie du maquillage, a été un gros succès, selon les organisateurs. L’événement qui s’est tenu les 11 et 12 septembre 2019 au Centre415 sur la 5e avenue, à Manhattan, a accueilli plus de 3 800 visiteurs, avec une croissance de 12% d’invités internationaux. (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Génération « Sustainable Natives », quel impact pour l'industrie de la beauté ?

Pascale Brousse
Génération « Sustainable Natives », quel impact pour l’industrie de la beauté ?

Vous connaissiez par cœur les ‘Digital Natives’ ? Préparez-vous à faire face massivement aux ‘Sustainable Natives’ ou ‘Génération climat’, ces moins de 20 ans qui sont avant tout engagés pour la planète, portant la mission d’avoir ‘un impact positif’ sur le plan sociétal et environnemental, y compris dans leur vie professionnelle ou leurs (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer