Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Marchés & tendances

« Le pouvoir des consommateurs va s’accroître », Joël Palix, Clarins

M. Joël Palix, Président de Clarins Fragrance Group, répond aux questions de Premium Beauty News concernant les perspectives économiques de l’industrie des parfums et cométiques.

Premium Beauty News - Quelles ont été les nouveautés marquantes de l’année 2008 en matière de parfums au sein du groupe Clarins ?

Joël Palix - Les deux principales nouveautés de Clarins Fragrance Group en 2008 ont été le lancement de Parfums Corps, la nouvelle ligne de bain Angel, et le lancement du parfum Porsche Design.

La ligne Parfums Corps est à la fois une vraie innovation formule et packaging, c’est une réelle innovation dans l’univers de la parfumerie et vous savez à quel point relever un tel défi dans un marché aussi saturé que le nôtre, est un pari vraiment audacieux.

Le point de départ de notre histoire est une idée toute simple : créer une nouvelle génération de parfums qui se décline sous différentes textures. Nous avons inventé une ligne de parfums pour le corps, que nous avons appelée Les Parfums Corps, en rupture avec tout ce que vous connaissiez jusqu’à présent des lignes de bain parfumées.

Côté formule, le système moléculaire IDS, pour Intense Diffusion System ®, est une technologie exclusive et révolutionnaire, mise au point avec les parfumeurs de Givaudan, qui modifie le comportement olfactif d’Angel pour en augmenter sa puissance de diffusion

Joël Palix, Président de Clarins Fragrance Group

Joël Palix, Président de Clarins Fragrance Group

Pour « The Essence » de Porsche Design, le défi était surtout de respecter des normes très strictes, « à l’allemande » imposées par la marque. Il s’agissait, d’une part, de faire tenir dans une surface très petite, tout le mécanisme du spray cap (7 pièces) et ensuite de maîtriser l’alliance « métal-verre », deux matériaux nobles mais dont les tolérances sont à l’opposé.
Ces deux défis techniques et esthétiques ont été maîtrisés grâce à une collaboration active et créative entre nos fournisseurs I’Pack, Pochet, Qualipac et nos services Développement CFG.

Premium Beauty News - L’année 2009 ne s’annonce pas vraiment sous les meilleurs auspices. Quel message souhaitez-vous passer à la filière « fournisseur » ?

Joël Palix - Mon message est de garder confiance car la bulle comme la crise finira forcément par se terminer un jour ou l’autre et notre métier implique de réfléchir et d’agir à long terme. Dans la tempête on reconnait les bons capitaines et les bons marins.

Restons solidaires et préparons l’avenir en pensant encore plus à la satisfaction des consommateurs. Leur pouvoir va s’accroitre encore davantage, ils trieront le grain de l’ivraie, il ne sert à rien de les tromper en baissant la qualité, par exemple. Depuis longtemps Clarins Fragrance Group, via ses marques, a tissé des liens durables avec ses fournisseurs, nous veillerons à ce que ces relations ne soient pas entamées par des problèmes conjoncturels.

Premium Beauty News - Et pour ce qui est du groupe Clarins lui-même ?

Joël Palix - Notre Groupe a quitté les rives boursières juste avant la crise ce qui lui permet d’aborder l’environnement actuel avec sinon sérénité du moins un plus grand recul. Clairement nous privilégions aujourd’hui la rentabilité plutôt que la conquête artificielle et non durable de parts de marchés. Cela peut nous amener à décaler certains lancements ou investissements en privilégiant nos lignes piliers qui ont la chance d’être bien installées au niveau mondial aussi bien en féminins avec Thierry Mugler (Angel, Alien), qu’en masculins avec Azzaro (Azzaro pour homme, Chrome).

Premium Beauty News - Quid du prix des matières premières, les variations de cours rendent les prévisions complexes ?

Joël Palix - La période n’est effectivement pas facile pour faire des prévisions du fait surtout des mouvements erratiques de consommation et des politiques de déstockage et de gestion de la trésorerie des acteurs du métier, notamment les distributeurs. Le yoyo des matières premières est une seconde difficulté, mais dans le métier du parfum cela pèse dans des proportions raisonnables et je ne pense pas que cela soit un handicap majeur.

Par contre les difficultés d’approvisionnement de certaines matières premières et la spéculation qu’elles ont engendrées, je pense au patchouli par exemple, sont très déstabilisantes car elles ne permettent pas de sécuriser notre production. En accord avec nos fournisseurs concernés, nous testons le développement de certaines matières naturelles dans de nouvelles régions, le Rwanda par exemple pour le patchouli. Les résultats sont prometteurs et permettent par ailleurs de favoriser l’éclosion d’économies locales pérennes ce qui correspond aussi aux objectifs de développement durable fixés par le Groupe Clarins.

Premium Beauty News - Il semble que la notion de « full service » ait évolué au sein de la politique industrielle de grandes maisons de luxe. Est-ce le cas chez vous et pour quel type de produits ?

Joël Palix - Nous restons attachés à un fonctionnement classique sans trop déléguer le développement amont car nous pensons que c’est un gage de qualité et d’originalité. De même nous gardons une grande ouverture en termes de parfumeurs afin de ne pas enfermer nos marques dans un style olfactif trop réduit. Là encore, je défends pour Clarins Fragrance Group une voie originale et parfois à contre-courant qui nous a plutôt bien réussi jusqu’à présent.

Propos recueillis par Jean-Yves Bourgeois

© 2008 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

MakeUp in NewYork tiendra sa 9e édition les 11-12 septembre 2019

Le seul événement de la côte Est exclusivement dédié à la formulation, à la production et au conditionnement du maquillage et des soins de la peau se tiendra au Center415, sur la 5ème avenue, au cœur de Manhattan, les 11 et 12 septembre 2019. MakeUp in NewYork 2019 accueillera plus de 110 exposants dans les domaines de la formulation, de (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
La rupture conventionnelle… la nouvelle démission ?

Catia Del Serra
La rupture conventionnelle… la nouvelle démission ?

Combien de salariés avons-nous vu défiler dans nos bureaux depuis la création de cette nouvelle forme de rupture du contrat de travail ? Des dizaines sans doute... Eh oui, volonté de se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle, de s’essayer à un projet à l’étranger, de s’occuper plus de sa famille, de faire tout simplement une pause (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer