Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

« La compétition ne se fera pas contre l’environnement », Philippe de Brugière, L’Occitane

Premium Beauty News poursuit avec Philippe de Brugière, Vice-Président chargé du développement packaging de L’Occitane, l’évocation avec les professionnels de l’industrie des cosmétiques des faits marquants de l’année 2008 et des perspectives pour 2009. Après une année de transition, Philippe de Brugière anticipe une lutte exacerbée pour les parts de marché en 2009, sans pour autant que cela ne porte préjudice à la « rupture silencieuse » qui selon lui est en cours : la généralisation de l’éco-conception.

Philippe de Brugière, Vice-Président chargé du développement packaging de L’Occitane

Philippe de Brugière, Vice-Président chargé du développement packaging de L’Occitane

Premium Beauty News - Quels ont été les temps forts de l’année 2008 en termes de lancements et d’innovation pour L’Occitane ?

Philippe de Brugière - L’année 2008 a été une année de transition. Les lancements ont eu pour but de renforcer la segmentation, la légitimité, la valeur et l’efficacité de chaque produit offert aux clientes sur l’ensemble du catalogue. Côté packaging, où la démarche est identique, il n’y a pas eu de rupture pour notre offre. D’une façon générale nous avons privilégié le savoir faire des fournisseurs et cherché jusqu’au fin fond de la planète le meilleur rapport qualité/prix.

Les progrès ont été concentrés sur la qualité d’exécution pour satisfaire à l’exigence croissante des clients asiatiques. Nous avons multiplié les tests et développé les spécifications pour améliorer la beauté et la fiabilité des packagings.

En fait, la rupture se prépare en silence, et de manière plus humble, pour coller toujours plus à l’engagement de la marque pour la protection de l’environnement. Elle ne se fera que grâce à nos fournisseurs.

Premium Beauty News - Beaucoup de professionnels redoutent une année 2009 difficile. Quel message souhaitez-vous passer à l’ensemble de la filière « fournisseurs » en ce début d’année ?

Philippe de Brugière - Le message est déjà écrit dans tous les journaux. Les marques se sont engagées dans une bataille sans merci pour garder leurs parts de marché. Des efforts d’investissement considérables sont développés pour séduire les clients avec des offres impossibles à refuser. Ces efforts ont un coût. L’Occitane n’y échappe pas et nous attendons de nos fournisseurs de partager un minimum cet effort. Soutenir nos ventes, c’est aussi soutenir leur activité. Ils en dépendent. Jouer le jeu veut dire flexibilité, remise en cause, élimination des poids et des surcoûts inutiles. Il faut être pro-actif sur ces propositions et être les premiers à proposer des initiatives dans cette direction.

Premium Beauty News - Dans quelle mesure le yoyo du prix des matières premières vous affecte-t-il ?

Philippe de Brugière - L’Occitane est un peu protégée de ces fluctuations, d’abord parce que nous essayons d’alléger les packs. Mais il a fallu se bagarrer pour résister à la pression ambiante. Cela a été pour nous l’occasion de remettre en cause certaines positions historiques et découvrir d’autres fournisseurs de qualité. Le couple Développement packaging et Achats a bien fonctionné.

Premium Beauty News - L’environnement ne risque-t-il pas de faire les frais d’un environnement économique difficile ?

Philippe de Brugière - Bien au contraire, l’environnement en sortira renforcé. Je vais être iconoclaste en disant que nous cherchons à ne plus faire du packaging pour du packaging. Nous cherchons avant tout à protéger l’environnement et nos produits.

L’engouement pour le développement durable est l’occasion pour nous de lancer plusieurs initiatives qui auraient été plus longues à mettre en place autrement, mais nous ne sommes pas les seuls. L’important, c’est d’arriver à faire un tri intelligent dans toutes les pistes, fausses et bonnes, trouver les bons partenaires, coopératifs et volontaires pour s’engager et tenter l’expérience. L’analyse éco-conception fait désormais partie intégrante de la validation des projets.

Premium Beauty News - Quel est votre rapport au « full service » proposé par certains fournisseurs ?

Philippe de Brugière - L’Occitane fabrique dans son usine de Manosque beaucoup de produits différents avec des procédés variés, à peu prés tout ce qui touche aux huiles essentielles, notre cœur de métier. L’usine ne cesse de s’agrandir. La recherche nécessite de se spécialiser de plus en plus et d’investir dans les process sans arrêt plus pointus. Nous avons développé toutes ces dernières années des relations industrielles avec des sociétés ayant des savoir-faire et des technologies spécialisés, respectant les valeurs de la marque et notre système Qualité. Elles apportent une réelle valeur ajoutée à nos produits.

Pour nous, le full service n’est pas une stratégie d’externalisation, c’est un enrichissement de la marque et des métiers de l’entreprise. C’est dans cet esprit que nous avons lancé cette année ‘L’Occitane do Brasil’, la première gamme solaire aux filtres 100% minéraux et fabriquée entièrement au Brésil à partir des ingrédients d’Amazonie et avec un packaging local.

Propos recueillis par Jean-Yves Bourgois

Portfolio

  • L'Occitane, gamme beurre de Karité
  • L'Occitane do Brasil
  • L'Occitane do Brasil
© 2009 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus
Clean Beauty in London se tiendra les 12 et 13 octobre 2020

Un nouveau salon dédié à la clean beauty à Londres

Nommé Clean Beauty in London, ce nouvel événement a pour objectif de rassembler sous un même toit des experts, des scientifiques, des fournisseurs, des marques, des influenceurs et des journalistes pour « construire l’avenir de la clean beauty ». Le salon, qui se tiendra les 12 et 13 octobre 2020 à The Brewery, un espace événementiel situé (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Luxe : Les 6 tendances qui boosteront le marché en 2020

Maxime Thubière
Luxe : Les 6 tendances qui boosteront le marché en 2020

Dans une industrie qui pèse aujourd’hui plus de 1000 milliards de dollars, la nouvelle génération de consommateurs pousse le luxe à évoluer plus vite que jamais. La notion d’exclusivité ancrée dans son ADN est remise en cause avec la montée en puissance de l’e-commerce et ses tendances évolutives. Quelles sont les tendances vont marquer le luxe (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer