Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Emballage & design

Espagne : la transformation du métal fait la Une

Deux nouvelles tombent ce mois-ci. L’une concerne le redémarrage de l’usine de la société Covit qui avait subi un feu dévastateur en 2010 rasant une partie de ses installations industrielles. L’autre concerne la reprise de son confrère Federico Ferrer par un transformateur allemand, le Groupe Thomas GmbH.

Le transformateur espagnol de pièces en métal destinées au secteur de la parfumerie-cosmétique, Metalerias Finas Federico Ferrer S.A., basé à Barcelone vient donc de rejoindre le groupe allemand Thomas GmbH basé à Langenselbold également spécialisé dans la transformation de pièces en métal.

La firme allemande possède déjà des unités de production non seulement en Allemagne mais également deux aux États-Unis, deux en Argentine, deux en Espagne et une en Chine. Quant à la firme espagnole Federico Ferrer, elle compte une usine à Barcelone (2 lignes d’anodisation, 8 presses automatiques, 11 presses transfert) et emploie 62 personnes.

Covit, c’est reparti !

Basée à Barcelone, la société Covit est spécialisée dans la transformation de pièces en métal destinées au packaging de la parfumerie-cosmétique retrouve une seconde jeunesse après l’incendie dramatique qui avait ravagé une bonne partie de son outil de production en 2010.

Comme prévue et au jour près la nouvelle ligne d’anodisation installée dans un bâtiment tout neuf a démarré le 6 juin dernier. Outre ce nouveau bâtiment, c’est l’ensemble du site industriel qui a dû être remis à neuf, en particulier les bureaux et les toitures des autres ateliers qui avaient particulièrement souffert au cours de cet incendie.

Cette nouvelle ligne d’anodisation a une capacité de plus de 300 millions de pièces/an et l’emplacement d’une seconde ligne est déjà prévu. Les quarante presses-transferts qui, elles, n’avaient pas souffert tournent aujourd’hui à plein régime.

12 millions d’euros prévus cette année

Un redémarrage dont le coût aura dépassé les cinq millions d’euros au total. On peut rappeler que Covit qui appartient depuis juillet 2010 au groupe PHI Industrial Acquisitions avait réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de 19 millions d’euros et que ce redémarrage devrait lui permettre de réaliser cette année plus de 13,5 millions d’euros de chiffre d‘affaires.

Jean-Yves Bourgeois

© 2011 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus
Clean Beauty in London se tiendra les 12 et 13 octobre 2020

Un nouveau salon dédié à la clean beauty à Londres

Nommé Clean Beauty in London, ce nouvel événement a pour objectif de rassembler sous un même toit des experts, des scientifiques, des fournisseurs, des marques, des influenceurs et des journalistes pour « construire l’avenir de la clean beauty ». Le salon, qui se tiendra les 12 et 13 octobre 2020 à The Brewery, un espace événementiel situé (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
L'Inde s'affirme comme le prochain géant de la beauté

Asia Cosme Lab
L’Inde s’affirme comme le prochain géant de la beauté

Grâce à une population jeune en croissance (première population de jeunes dans le monde), à l’émergence d’une vaste classe moyenne, et à un meilleur accès à Internet dans les zones urbaines et rurales, l’Inde s’apprête à devenir le prochain géant de la beauté après la Chine. Asia Cosme Lab immergé dans le fascinant marché indien, où tradition et (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer