Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Science, R&D

L’industrie des cosmétiques se tourne vers de nouvelles générations de lipides

En parallèle à l’ouverture de son bureau en Nouvelle Aquitaine, le pôle de compétitivité Cosmetic Valley a souhaité mettre en avant le savoir-faire de la région dans les lipides en co-organisant le 1er congrès Lipids & Cosmetics, les 25 et 26 janvier 2018 à Bordeaux. Durant deux journées, 150 participants ont assisté à des conférences sur l’innovation dans le domaine des lipides qui sont des matières stratégiques pour l’industrie cosmétique.

«  L’innovation dans les lipides est un des challenges majeurs pour l’industrie cosmétique face aux demandes croissantes des consommateurs pour plus d’écoresponsabilité, de sécurité et d’efficacité dans les produits », souligne Carine Alfos de l’Iterg, Institut des Corps Gras basé à Canejean.

Des solvants verts à l’efficacité augmentée

L’utilisation des lipides comme solvants d’extraction est ancestrale puisque les Égyptiens, les Grecs, les Chinois avaient déjà recours à cette fonctionnalité. « L’essor de la pétrochimie au 19e et 20e siècle a détourné l’attention des lipides au profit de meilleurs rendements. Depuis plusieurs années on note un regain d’intérêt pour les solvants verts et notre laboratoire s’intéresse à potentialiser l’efficacité des huiles en travaillant sur des techniques d’extraction en couplage par exemple avec les ultra-sons, les micro-ondes », explique Farid Chemat professeur à l’Université d’Avignon et fondateur d’une association européenne sur la green extraction. De son côté, Olivier Diat du CEA Marcoule travaille sur l’augmentation des rendements d’extraction en s’intéressant à l’organisation des huiles à l’échelle supramoléculaire.

De multiples sources de lipides

Les sources de composés lipidiques sont nombreuses et permettent dans certains cas de valoriser des coproduits d’autres industries. L’université de Limoges s’intéresse aux marcs de fruits rouges issus de l’industrie des confitures et utilise les biotechnologies pour en extraire les composés lipidiques. « Chaque année, la société Andros produit 130t de marc de fruits rouges qui contiennent entre 30 et 50% de composés lipophiles  », explique Naima Saad. Biolie qui a fait du craquage enzymatique à partir de sous-produits l’identité de l’entreprise et a développé une gamme de colorants lipophiles à partir des écarts de tri de carottes, tomates, concombres, curcuma … « L’intérêt des produits est double car en plus de la couleur, ils présentent une activité biologique élevée. Nous avons par exemple sept fois plus de béta-carotène dans l’huile obtenue à partir d’enzymes », précise-t-elle.

Les concepts de bioraffinerie prennent alors sens et ouvrent la voie vers de nouvelles utilisations des huiles, de nouvelles applications sont possibles. La problématique du coût d’obtention de ces produits peut alors se justifier.

Des récompenses pour la recherche

En marge du congrès, trois prix ont été décernés. Le prix du jeune chercheur remis par l’Iterg à Valentin Goussard de l’école de physique chimie de Lille, le prix spécial du jury remis pour les entreprises situées en région Nouvelle Aquitaine à Pascale Subra-Paternault des laboratoires CBMN. Le prix de la meilleure innovation remis par la société Idea à Sophie Leclere-Bienfait des laboratoires Expanscience pour leur actif Passioline®. Issu de la co-valorisation de l’industrie péruvienne du jus de fruit, Passioline est un concentré de molécules précieuses d’huile vierge de Maracuja obtenu par distillation moléculaire. [1]

Régine Frick

Notes

[1]

  • Valentin Goussard, Ecole de Physique Chimie de Lille (prix du jeune chercheur) : Modélisation des données physico-chimiques permettant de prédire les propriétés d’étalement des emollients cosmétiques dans le but d’obtenir d’améliorer l’ application du produit de beauté sur la peau.
  • Pascale Subra-Paternault, Laboratoire CBMN (prix spécial du jury) :
    Développement d’une méthode d’extraction éco-responsable des phosphorites utilisés dans dans la formulation de liposomes à partir de résidus végétaux ou marins provenant de l’obtention des huiles végétales ou marines.
  • Sophie Leclère-Bienfait des Laboratoires Expanscience (prix de la meilleure innovation) : Etude des propriétés stimulantes de la prolifération des cellules cutanées, de la synthése de la régénation du collagène et de l’acide hyaluronique d’un extrait huileux, riche en insaponifiable du fruit de la passion obtenu par eco-technologie.

Portfolio

  • Jean-Luc Fouco, président du directoire ADI, Anne-Laure Bedu, conseillère (...)
  • Plus de 200 professionnels ont participé à la première édition du congrès (...)
© 2018 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

Luxe Pack Monaco dévoile son programme 2018

La prochaine édition de Luxe Pack Monaco se tiendra du 1er au 3 octobre 2018, avec quatre thèmes en tête d’affiche : le développement durable, la personnalisation, le digital et le naturel : le développement durable et toutes les initiatives des industriels, concrètes, marquantes, dont les marques pourront se prévaloir auprès de leurs (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Gesturecare. Modeler votre beauté naturelle.

Lipotec - Lubrizol
Gesturecare. Modeler votre beauté naturelle.

Les salles de sport et les entraîneurs personnels spécialisés dans les exercices faciaux sont de plus en plus courants aujourd’hui, et de nombreuses célébrités sont devenues de grands défenseurs de ce nouveau mouvement. Ceux qui le pratiquent assurent qu’un teint plus sain et un bel éclat peuvent être atteints en quelques jours seulement et (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer