Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Environnement
| |

Korsnäs défend une vision plus verte du luxe

Korsnäs s’oriente résolument dans la voie du développement durable. L’objectif est double pour le cartonnier suédois : réduire son impact environnemental et réduire ses coûts. Pour Korsnäs, les marques de produits de luxe et leurs fournisseurs vont devoir effectuer des choix méthodiques dans ce domaine.

Pression des consommateurs

Il n’y aucun doute selon Korsnäs, les consommateurs tendent à devenir de plus en plus conscients des problèmes d’environnement et de plus en plus exigeants vis-à-vis des marques.

« L’emballage a pris une part de plus en plus importante dans l’expérience globale que l’on a d’une marque. Il est devenu un critère décisif dans la décision du consommateur d’acheter ou de ne pas acheter. À une époque où l’opinion publique est de plus en plus sensible aux questions d’environnement, les consommateurs détestent l’excès d’emballage et le gaspillage préférant des solutions plus intelligentes et plus économiques. Les marques qui retiennent cette leçon y gagnent en crédibilité, en image et en compétitivité, » explique le fournisseur suédois de solutions d’emballages en carton.

Dans un tel contexte, Korsnäs estime que pour renforcer son image, une marque de luxe doit traiter les questions environnementales de façon transparente et en faire part dans sa communication. Opter pour une solution d’emballage soucieuse de l’environnement constitue bien sûr une bonne base de départ.

La marque lettone Mádara, habillée par Korsnäs.

La marque lettone Mádara, habillée par Korsnäs.

Les avantages de la fibre de bois

En tant que cartonnier, Korsnäs est convaincu de disposer d’un avantage compétitif naturel. En se basant sur un rapport publié l’année dernière par l’Institut suédois de Recherche sur l’Environnement, Korsnäs explique que les emballages à base de fibres de bois sont une solution particulièrement intéressante du point de vue écologique. « Meilleure que le plastique qui est un sous-produit du pétrole, meilleure que le verre, qui est lourd et énergivore tout au long de son cycle de vie, enfin, meilleure que l’aluminium dont le recyclage est coûteux et l’approvisionnement sujet à caution. »

La fibre de bois provient d’une source renouvelable, elle a un impact limité sur l’environnement et elle peut être recyclée jusqu’à sept fois. Les produits qui en sont issus, tels que les emballages en carton, constituent donc une option particulièrement intéressante en matière de développement durable.

Processus plus durables

Mais Korsnäs n’entend pas se limiter à cet avantage naturel. C’est l’ensemble de ses processus de production que le cartonnier s’efforce de rendre plus durable. Le développement durable est ainsi pris en compte à toutes les étapes de la chaîne – de la source d’approvisionnement jusqu’aux systèmes de transport en passant par l’exploitation forestière, la production et l’utilisation de l’énergie.

Premier objectif, réduire l’utilisation des ressources fossiles, principale cause du réchauffement climatique. Le choix des modes de transport est exemplaire à ce sujet : le simple fait d’avoir abandonné le transport maritime au profit du transport ferroviaire a entraîné chez Korsnäs une réduction de 20-30 % des émissions de carbone d’origine fossile.

Un autre chantier concerne la récupération de chaleur. À titre d’exemple, la chaleur issue du brûlage des déchets à l’usine Korsnäs de Frövi remplace celle produite par des combustibles fossiles. Avec une production annuelle de 100 GWh, elle assure le chauffage de 4 500 appartements, d’écoles et de bâtiments industriels et publics dans la commune. De la même façon, l’usine Korsnäs de Gävle alimente en chauffage urbain 20 000 foyers de la ville.

Une réflexion sur l’utilisation de l’énergie a aussi conduit à utiliser des écorces de bois sec dans le processus de production. L’écorce humide ou détrempée est en effet très consommatrice d’énergie dans la chaudière. Depuis 2002, l’écorce brûlée dans les chaudières de Korsnäs est séchée à l’air libre. Cette technologie simple mais efficace a réduit la consommation de fioul de 90 %.

Au nombre des réalisations récentes mentionnons aussi l’investissement de plus de 570 millions de couronnes suédoises pour la toute nouvelle unité d’évaporation de l’usine de Korsnäs de Gävle. Cet investissement entraînera une réduction de 50 % de la consommation de fioul prévue pour cette phase de production.

Gestion forestière

À l’instar de nombreux papetiers et cartonniers nordiques, Korsnäs dispose d’une longueur d’avance en matière de développement durable. Plusieurs explications à cela : le contexte scandinave avec sa grande sensibilité aux questions environnementales, le métier même de producteur de papier, dont les processus polluants ont longtemps été montrés du doigt et dont la matière première doit être gérée soigneusement pour rester renouvelable.

«  Il faut 70 ans à un arbre pour atteindre sa pleine maturité, ce qui signifie que l’exploitation forestière – comme tout travail sur l’environnement – est une entreprise de longue haleine. » Logiquement, les forêts exploitées par Korsnäs sont certifiées selon les standards FSC et PEFC.

L’entreprise entend bien que ses efforts rejaillissent sur ses résultats, à la fois par la réduction des coûts de productions et par l’image positif de l’entreprise et de ses produits. « Les marques qui travaillent avec Korsnäs rejoignent ce cercle environnemental vertueux, » conclut Christer Simrén, Pdg.

Vincent Gallon
© 2010 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
| |
derniers articles
Focus
L'édition 2014 de MakeUp in New York a enregistré une hausse de 42 % du nombre de visiteurs.

MakeUp in New York change de lieu pour sa 5e édition

Quelques semaines après une édition 2014 marquée par une forte progression du nombre de visiteurs, les organisateurs de MakeUp in New York annoncent que la prochaine édition du salon de la filière maquillage en Amérique du Nord se tiendra dans un nouveau lieu : le Penn Plaza Pavilion, à côté de l’Hôtel Pennsylvania, au cœur de Manhattan, les (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Les nouveaux modèles d'expression de soi (1ère partie)

Rémy Oudghiri
Les nouveaux modèles d’expression de soi (1ère partie)

Regards croisés en deux parties sur les nouveaux modèles d’expression de soi, leurs racines et leurs implications sur la beauté, par Leila Rochet-Podvin, directrice de l’agence de Tendances et Conseil en Innovation, Cosmetics Inspiration & Creation, et Rémy Oudghiri, Directeur du département Tendances & Prospective à l’institut (...)

en savoir +
E-boutique - Dernières publications
Réglementations sur l’enregistrement des cosmétiques en Chine
200.00 € HT
Réglementations sur l’enregistrement des cosmétiques en Chine - Partie 1
135.00 € HT
Réglementations sur l’enregistrement des cosmétiques en Chine - Partie 2
95.00 € HT
Étude : Éthnocosmétique & sociologie de consommation de l’utilisateur beauté
2200.00 € HT
Sécurité des produits cosmétiques. Biélorussie, Kazakhstan et Russie
200.00 € HT
Retour en haut ↑

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer